Partager sur Facebook

24h avec Beb : Chaumont 2009

0 commentaire | 921 lectures

Bon, bah, je vais reprendre le clavier, ça faisait longtemps que j’avais pas raconter mes courses, d’autres le faisait tellement bien pour moi que je preferai les lire que de les ecrire…c’est plus facile…

Départ de Toulouse a 15h15 pour 8h de route, heureusement, j’ai monté un poste qui marche pour me tenir compagnie. Apres 3-4 auto stoppeuses, j’enchaine les kilometres, Eh oui, mon endurance commence avec mon espace 2 litres de 87, zero options !

Arrivée 23h20 : bon chrono, pas de flash, j’attend mardi pour confirmation dans la boite au lettres.

Dodo chez poloch (on est tellement bien reçu, que ça fait presque chier d’aller a la course le matin).

Grand soleil, bon OK temps pourrie a la Chaumontaise, j’ai pas deménagé a Toulouse pour rien, la p’tite brume du matin, j’avais oublié.

On installe les stands, ça commence mal ; on est dans la descente du parking, la ou toute l’eau du parking se déverse sur la piste en traversant notre stand, sympa le tapis d’eau de 2cm d’épais sur 2m de large en continu, manque juste un peu de vent pour faire des vagues.
On prend les chose en mains, avec accord de l’orga, on file au Weldom du coin pour acheter 2 sac de ciment, et on revient faire une petite muraille de 5cm pour re-orienter l’eau vers la bouche d’évacuation…Eh oui, après les 8h de route faut attaquer la maçonnerie pour éviter la galère dans les stands pendant les 24h, vue que la météo conseillait pas trop la crème solaire !

Au essai on claque une bougie, c’est juste pour que mes 2 nouveaux pilotes : nico (brayou) et anthonin le local (ex coyote, beber,sox racing, il a barouder sur pas mal de solex et pas trop les ognons…) puissent faire qu’un seul tour d’essai.
Le DEPART :

Vainqueur en proto en 2008, je part juste derrière fog et les coyotes que j’avais laisser devant par courtoisie pour que la bataille commence de suite. Le départ se passe pas trop mal on est 8 a la première heure. J’ai pu faire 5 tours sur le sec, je me rendais pas encore de la chance que je venais d’avoir..

OBJECTIF :

LE pitou (16)….sur le sec on a plus d’allonge (85 en bout de ligne) et on est pas vilain a la reprise on arrive a prendre quelques tours (en plus il s’arrete, je crois pour le filtre) bref on a 7-8 tours d’avance dans les premières heures et on est dans les 5 premiers au scratch, le temps que les lois de la mécanique s’applique un peu et de la mal chance pour d’autres, il pleut (pas comme a nouziers 2008) mais la sensation est la même.

LA Nuit :
Il pleut encore pour changer, on a un peut moins d’allonge et en reprise le 16 nous fait bien mal !Ricky est sur planète de grenouilles avec 2-3amis crapo, les emmerdes pour fog et Stef… et nous on lâche rien (merci pour tout vos messages d’encouragement sur mon portable) on se glisse comme une olive a la Troisième place au scratch, mais les bretons arrive bien vite avec leur sabots !

LE Petit matin :
Il pleut. Et retour au stand d’Anthonin (en roulant), un goujon sectionné sous l’écrou, je vire l’entretoise, remet quelques rondelles plus un écrou et s’est repartit pour 2 heures puis au relais suivant, plus de compression au moment de repartir…l’ergot du piston Bidalot pour pas le nommé (j’ai toujours mis du doppler) se barre pour aller jouer les castagnettes entre culasse et piston avant de s’incruster dedans, bref ça marche tout de suite moins bien.
Changement piston comme des porcs (à la maison, je nettoie bien chaque pièces, degraisse…bref la on enlève les cailloux sur le plan de joint et on étale au doigt bien propre la pate a joint avec toutes les merdes qui traine autour, ce qui me surprend toujours c’est que ça marche !
La tête des protos est perdue, et on la reverra jamais, parce que sous la pluie les bretons ils ont cloués du monde au tarmac ! Je reconnais sans problème, quand la grenouille est heureuse, on pouvait pas les chercher a la régulière, et il annonçait pas trop d’éclaircie et j’attend pas la casse des autres pour gagner une course… donc on prend les battes de base-ball pour aller Peter la tronches des bretons, sur le chemin je me dit qu’ils risquent de se venger au national en juillet, et la bas on sera moins nombreux alors on fait demi tour. (sage décision, ils ont eu du pot sur ce coup là !)
Pendant ce temps, la course se déroule comme mes confrères de la rédaction du site on tout raconter au dessus, j’en rajoute pas, juste les 4 tours dans la roue des coyotes : ça dure pas longtemps mais ça fait plaise pour mon p’tit proto en FONTE.
L’ambiance dans le stand ASME est au top, le barrage en ciment tiens le coup mais c’est un peu humide quand même. …

Grande démonstration d’organisation de la Squadra 52, y a rien a dire ! (on s’est même bien adapter au nouveau système pour l’essence, y en a que ça a pas trop gêné, il sont allez se coucher : allez hop ça c’est fait pour nos amis entre autre Sorya Wable bonali sur le ventre, sur le dos, sur le coté, la grande classe, JC 85 tu verrais son hématome… oh la vache une pizza noir :un cas d’école, a coté du tiens on dirait que t’as mis ton slip trop vite !!!)
En parlant de slip, y a eu quelques paires de couilles bien humides pendant cette courses…va bientôt falloir mettre des couches pour venir rouler dans l’Est.

Solex, vous avez dit solex, allez Edouardo le speaker fou qui nous anime la course avec la voix de jeanne Moreau, du grand Art est de retour avec de la pluie dans ces poches !!!

Ricky est repassé normalement devant nous on est donc 6ieme a une dizaine de tour du 16 (20 euros au commissaire pour 12 minutes d’arrêt au stand, j’aurai du lui filer 100 euros, j’ai vu trop juste pour vous fumer…)

Polo monte le moteur mulet (au désespoir du seb21 qui a fait un super boulot en 2 ans, encore dix et tu seras devant moi) tout ça pour assurer le spectacle dans les stands et faire de la concurrence au « petit atelier solex » de notre président de l’ASME : Thierry avec le solex en chêne. Un atelier très pédagogique pour l’initiation au montage et démontage d’un moteur, Vous pourrez suivre différents thèmes : le haut moteur, le bas moteur avec une spécialité pour la carburation en plus sa gentillesse est telle qu’il organise cet atelier découverte (sous l’œil amusé de mon Franki) tout les ans (plus précisément tous les 2 ans parce qu’il alterne aussi avec la partie châssis, comment changer une fourche….là j’insiste pas trop, y a une année c’est moi qui ressoudait le cadre avec leur aide, mais j’ai une réponse a toutes attaques, le règlement me classait en super proto et je finissait troisième SP (oh les boules quand j’y repense assimilé a un super proto !!!!!)

Retour a la course, ma poignée d’accélérateur était coincé, j’ouvrait qu’a 10%, on enlève la cale et Boom, inter aux coyotes, freinage a granjoie (ah non pas lui, il dort) exter au 51, entre les roues aux Jeanotte (14) atomisation des bretons, groupama (7) inexistant, Oh putain c’est bon, qu’est ce que je leur met a Tous, le goudrons se déforme derrière mon sox, Jeannne moreau s’égosille dans les hauts parleur, sa voix fluette nous parle d’une course « hallucinante » et «palpitante », tout est « extraaaaordinaire » en fait il me réveille de ma sieste réparatrice d’au moins un quart d’heure…je suis toujours 6ieme. Et deviner quoi ? il pleut encore.

Il reste 2h de course il fait BEAU à Chaumont dans le 52, tout le monde devait en parler à la télé !!!! la piste sèche, les Bretons arrêtent de nous claquer des tours par ci par la, nico revient et me dit, « prend les trajectoire sèches (y a que patouille que j’ai vu passer dans les flaques d’eau a ce moment la, c’était surement pour refroidir ses pneus pluie a gomme tendre pour espérer enchainer un trentième tours) bref c’est du bonheur !!! » effectivement, gilou petré a eu pitié de moi et a du ce dire, allez le Beb, t’as pas d’amis pour faire la route avec toi quand tu vas a Chaumont, tes co-pilote se blesse un mois avant la course (coucou WiWi) , tu vas bientôt plus avoir d’amis a l’ASME parce que tu leur met une raclée a chaque fois même en t’enlevant l’ergot du piston, tu résistes, va donc te faire plaisir sur le sec parce que le mouillé, c’est vraiment pas mon truc (c’est comme le Chtis JC que j’aurai voulu voir gagner en promo), même si j’ai été surpris de prendre autant de plaisir cette année sous la pluie, c’est peut être les nouvelles performantes qui ont aidé a cet épanouissement aquatique et pis y avait pas trop le choix !
Bref, je fais un gamin a ma combard tous les trois tours (au passage, j’en profite pour vous dire que j’en ai mis un deuxième en route à la maison, les 24 heures uniquement a 3 loustic, c’est plus possible (les 5 équipes devant moi on au moins un type pour l’essence même si le team Ricky on assuré commissaires plus pilotes, bravo, heureusement qu’il y avait du monde pour la cuisine et l’essence dans leur team mais pas de commissaires…)

Sur mon relais seul le 14 et le 51 me double (le 69 souffle leur sixième bougie…) et je passe le relais a Anthonin qui descend notre temps (que l’on avait du 78ieme tours) mais rentre au stand en poussant (et oui coup de projecteur sur l’équipe n°3 private joke pour grand Xa), plus de compression, on refait le joint de culasse (sans trop d’espoir) on démarre pas dans les stands, je prend la fiche du classement 23ieme heure : 46 tours d’avance sur le 7ieme , plus rien ne peux changer, on est fatigué, je décide d’abandonner avec mes co-equipier que je remercie pour avoir respecter a la lettre les consignes : plaisir et ramène le solex entier au suivant, si on peut boire une bolée cidre gratos, c’est du plus, si on tape le scratch, c’est le tour d’honneur en slip sur l’solbard pour le Bebouse !), c’est pas courant que le n°3 passe pas les damiers, on regarde la fin de course la boule au ventre, le n°3 a l’ombre, pleurant de tout ces larmes (comme s’il avait pas assez plus !!!!)

Remise des prix, rangement, tentative de défaire notre mur en ciment avec un bâton, on l’aplatit comme on peut (désolé Xa, ça se voyait plus trop…) debrifing chez les parents de poloch, extinction de voix pour le beb, c’est un signe de capitulation (même si Mimie m’a gentiment dit que même en parlant a voix basse j’avais encore une grande gueule !!! ça a pas le même effet…)lendemain réveil a 8h et je rentre a la maison, merci la déviation de la RN79, j’ai mis 9h30 pour rentrer.
Putain de chapo rond, j’vais vous en faire bouffer des crepes, si je monte en juillet !!!! (en plus mon père est Normand !!!bien belle course à vous)

Bravo au vainqueur quand même Rom1 profitez, bientôt un scratch proto a Nouziers puis Chaumont, ressortez vos vieux cylindre en FONTE l’alu va bientôt être ringard….

C’est bon le solex.

Beb « Fontiste »




publié le 9 juin 2009 par beb dans Résumé Course

Laisse ton commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

CHAUMONT LIVE - 2014

SPONSORS

Nuage de mots clef

Derniers commentaires des articles

Souscrivez aux flux Solex Compétition RSS Feeds

Soyez averti en temps réel de l'actualité du Sport Mécanique Solex via nos flux RSS ou ajoutez le flux à votre lecteur favori.

Aspect légal des marques citées

Les marques Solex et Vélosolex sont la propriété de la société Sinbar, site officiel de la marque Solex : www.e-solex.fr

Avertissements

Toutes les modifications des matériels d'origine ne sont pas autorisées sur la route.