Partager sur Facebook

Ouverture 2008 à Tarbes

0 commentaire | 1 537 lectures

La course vue par JC (alias Pilote85):

« Une fois n’est pas coutume, je vais y aller de mon petit résumé !

Une course vécue de l’interieur sur un SP par un novice de la catégorie !

Mon dimanche tarbais commence… mercredi 26 au matin ! coup de tél de Steph qui tombe sur messagerie « JC rappelle moi vite ! ! » A peine raccroché Steph rappelle « tu as décroché la queue du Mickey, tu as le droit à un tour de manège sur le SP N° 1 à Tarbes ! » Yes, juste one souci : j’ai pas ma licence 2008 ! Un coup de tel et 3
jours plus tard, le précieux sésame est en poche !

Samedi 29/03 17h25 : « allo Steph ? j’arrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiive ! ! » – « P… JC tu me tires une sacré épine du pied ! tu viens comment ? » « t’occuppes RDV demain 8H »

Bon avec ce changement d’heure, je sens que ca va être balaise ! Réunion de toute les affaires chargement de l’auto,.. les bottes, ou sont les bottes ? euh Gayan, restées dans la 2L turbo ou est la 2L ? a m.. chez les parents 17 kms plus loin ! on verra ça demain. Couché 22H30, levé 1H45 ancienne heure ( eh oui ) douche, dej , Gaz chez les parents demi tour ( eh oui c etait dans la direction opposées ) plein de l’auto pression des pneus, gaz depart 3H55 nouvelle heure c’est presque ¾ d’H de retard sur le programme prévu mais pas grave, descente tout debout jusqu’à Tarbes ! arrivée 8H25 !
Déjà beaucoup de monde s’activent dans les stands, un bonjour à tout les amis sudiste déjà présents, découverte de la machine SUPERBE dans sa déco SUZUKI RGV 500 version 1994 de K.Schwantz ! Pas de larmichette d’émotion, mais que c’est beau !
Inscription et top départ essai ! Cédric prend les commandes pour les réglages, me laisse la machine pour m’habituer avec et apprendre le circuit et je la ramene 6 tours plus tard avec un petit 67 km/h pour que Cedric finisse. Il rentrera avec un 75 ! et me dit « pneus chaud avec du grip on prendra 78 » Rapide inspection, resserage des ecrous par prévention, et soudure de renforts sur les repose-pieds devenus « pliables » ! ! 2 soudures « Joseph » plus tard, tout rentre dans l’ordre ! A peine le temps d’un sandwich et départ !
Cafouillage de Mr le préposé au drapeau et Cedric vire 4 ! Devant, le 8 et le 12 mènent le bal à un rythme que notre galet de 44 ne peut nous permettre de suivre ! Qu’importe, nous partons pour rouler 6H ! !
Mais coup de théatre, au 4ème tours, Cedric ne pointe pas ! entré au stand avec un probleme de frein, on purge, une vis du disque est desserrée, on remet en place et Cedric repart… pour 2 tours car le problème n’est pas résolu. Contrôle de toutes les vis, roulements pas de jeu puis en reculant, bruit ! démontage de roue et roulement détruit ! changement de roue et … nouvel incident de roulements ! Là diagnostique ! les entretoises de jantes sont trop courtes ! Apres une heure, on trouvera le sursis dans des roulements moins atteints que les autres et un circlip salvateur qui servira à combler ce millimetre fatal au roulements ! Je repars à froid apres notre involontaire pause d’une heure et plus question de mégotter, la ballade dominicale es terminée ! D’entrée je me sens à l’aise avec la machine, le frein répond présent à chaque tour, donc plus à se soucier, juste rouler et attaquer sans se mettre en danger !…et ça pointe à 76 ! Au passage le collegue de Paulo s’interesse de pres au bitume et ramene la becane au stand avec un roue arriere completement dejantée ! Soudain je rentre au stand, cirette HS ! on en profite pour le passage de témoin, briefing avec Cedric sur les conditions, en particulier le vent qui chahute parfois un peu la machine et empeche les perfs et gaz, Cedric roule propre et nickel comme à son habitude, Pendant ce temps le Paulo se dit qu’il n’y a pas de raison pour laisser son pote faire le spectacle seul, fait un tout droit à l’equerre entre l’entré et la sortie des stands et nous gratifie d’un superbe salto ! Resultat : eclatement du pneu av ! viens la pluie qui va coincider avec mon relais ! Cedric entre au stand avec un 76 pour lui aussi, un pneu neuf , essence et gaz ! plus ca va plusil pleut et plus ça patine ! je rentre au stand, ça tracte plus. 2 tendeurs élastiques plus tard ca repart ! Cedric m’avait prevenu la poignée de cirette sera plus dure ! .. et elle est effectivement plus dure ! j’utiliserai juste ma poigne de bucheron mais au moins ça tracte mieux ! 1 tours , 2 tou…Drapeau rouge ! ça allait si bien et je me sentais bien aussi d’ailleurs sous cette pluie !
Caiffouillage, demande de mise en parc fermé ( logique ) qui n’aura lieu, puis reprise de la course ! nos jouons le jeu et n’intervenons pas sur la machine puis annonce de reprise de course ! On demonte passage en galet pluie ! j’enfile une combi étanche, Cedric me passe les consignes de prudence tellement ca tracte ce type de galet et go ! pour tracter, à la vue des morceaux de gomme qui volent des mon demarrage, je me dis que c’est un galet coupe pneu ! Il avait bien raison Cedric, franchement ca accroche ! tellement que la roue patine mais ça n’empechera pas de voir un 71 s’afficher furtivement sur le compteur qui fera écarquiller les yeux du grand Cedric ( eh oui il en a du potentiel ce nouveau SP ) je pense que si j avais remis l’enregistrement à zero il aurait retenu plus mais je me satisferai de ce relevé ! Steph arbore fierment le N°1 sur sa pancarte de panneautage, il va être temps de rentrer ! nouveau changement de pilote, pas de remplacement de pneu car il use tres raisonnablement ! heureusement car avec une seule jante en service ça nous coute du temps ! ! Moi je me seche tranquillement, Toupy rentre au stand avec un sox qui ratatouille, ( la pluie il n’aime pas ça le sox ! ) Bref tout va bien sans alerte sur le n°1, une petite vie tranquille s’écoule dans les stands ! a l’approche de la derniere heure de course, le Lucky sox s’arrete au stand pour un ravitaillement de routine avec remplacement du pneu ! Il est convenu que l’on roule 1/2H chacun pour le finish meme si je me sens capable de rouler l’heure entière ! Finalement restant un peu plus de 45 mn apres remontage de roue, je finirai ! Ce qui n’est pas pour déplaire à Cédric qui n’affectionne pas particulièrement la pluie ! j’entame mon relais avec prudence sachant le pneu neuf et ma raison est tout a fait légitime car dès le premier tour, quelques 100 m apres ma sortie de stand, dans la courbe amorçant la ligne droite du parking, l’avant part , je soulage l’accelerateur pour reprendre l’adherence et gaz ! Decidement c’est puissant, joueur, fun mais fin à piloter quand même ! j’apprecie ! Ce relais serait presque passé sans histoire si au fil des tours, la cirette ne perdait de son efficacité et m’obligeait à retendre le cable à la poignée en roulant ! jusqu’à … ce que cette operation arrive à bout et que la relance soit excecrable à la sortie du 1virage gauche à 180° du parking ! Passage par les stands obligatoire, resserage de la cirette par le bas tout seul car personne n’est au stand ! Sauf quand soudain la porte du fourgon s’ouvre ! bah oui les gars j’ai oublié de klaxonner en arrivant ! ! :mrgreen : Steph me dit «c’est bon reste 1/4d’H d’embete pas il pleut , si tu veux on plie ! » Cirette resserrée, JC déjà trempé, on ira au drapeau à damier ! L’usage de la cirette me permet de retrouver l’efficacité totale de la machine et de voir pointer régulierement un 70 sur le compteur jusqu’au drapeau à damier ! ! !
Tour d’honneur, entrée au stand, félicitations au team, déshabillage complet pour se mettre au sec, petage obligatoire de mousseuse, rangement, re mousseuse aide- rangement chez Olisox ! ! Palabres et mousseuse pour finir avec Beb, Sommerer, Dog, Olisox, Mika et Steph puis départ pour la Vendée apres escale pour restauration ! L’express au départ de Tarbes à 19H28 m’emennera chez JC à minuit pile !

Prendra fin une journée fabuleuse journée sur une machine qui ne l’etait pas moins ! Et même en ce dimanche soir en se faisant emporter par le sommeil je lutte pour eviter de tomber avec la machine et de ruiner les efforts hivernaux de Steph ! C’est dire l’honneur qui peut être fait à un modeste pilote de promo de mener à bien un jour la mission de seconder un pilote de SP aguerri au sein d’un team d’exception ! Je m’endormirai quand même avec la satisfaction de n’avoir rien cassé, celle d’avoir vécu un grand moment inoubliable et la petite frustration de n’avoir pu ramener à une honorable place un sox efficace qui le mérite amplement et sur lequel j’aurais bien tenté une bielette plus longue pour le rendre plus maniable….

Je ne peux vous décrire la sensation que procure le fait d’être aux commandes, mais j’espère vous avoir fait partager ce pur moment de bonheur !

Encore un grand merci à Steph et Cedric pour m’avoir permis vivre ça ! !

JC »

StefTeam (préparateur)

« Etant passé chercher Mickeal à Calonges, nous sommes arrivés à Tarbes le vendredi soir. RDV de suite avec Ricky pour roder ses soxs avec Kéké sorti de l’école. Manque de pot, grosse averse en arrivant sur site. RDV le lendemain matin 8H pour recommencer. Soirée chez Fabrice, coucher « pas trop tard » et effectivement rodage le lendemain matin et après quelques réglages ils s’avérent fort prometteurs. Le reste de la journée sur le circuit pour encadrer les Enisards à monter le circuit. En fait travail plutôt léger, déplacer 1 pneu, 1 barrière. Par contre Ricky s’active sévére en véritable chef d’orchestre. Un très beau soleil ne nous ravit pas car on sait que le lendemain ce sera diffèrent.
De nouveau repas chez Fabrice, courte nuit, arrivée sur le circuit à 6H pour vérifier que la balayeuse fait correctement son office, on monte les stands, tout le monde arrive dont JC et Cédric mes pilotes du jour…Essais vers 10H30, et là 1er problème : les cales pieds ont plié. Joseph nous fait de belles soudures pour rectifier le problème. Le galet Ø44 est bien gros, le sox ne se lance vraiment qu’à mi ligne droite mais on verra mieux plus tard.
12H passé dêpart, par je sais pas qui mais son coup de drapeau est pas franc et ça part en désordre, et Cédric décolle dans les derniers pour traverser la piste, mais bon malgré notre pole position on est 4e au 1er virage et à la fin du 1er tour. Seb sur le 8 et François sur le 12 sont partis très fort. Derrière Fog et Cédric suivent et Hervé sur le 7 commence à remonter vers le duo de tête. Fabrice sur le 22 et Olisox sur le 9, bien partis, ont vite été visité le bitume Tarbais.
Puis au 3e passage pas de Cédric, il arrive au ralenti en disant qu’il n’a pas de freins. Eric nous purge le circuit, on trouve des vis dessérées sur le disque. Il refait un tour et rebelotte, on change de roue et 10 de der. Par hasard on pousse le sox sur 1m et là il fait un sale bruit. On a trouvé : roulement cassé sur les 2 jantes. La cause est vite trouvée les entretoises entre les 2 roulements sont trop courtes. Le temps qu’on trouve, on a abimé tous les roulements sauf 1 et ½ et on essaie de remonter en calant l’entretoise. On cherche des rondelles pendant tout 1 moment et finalement c’est un circlips qui fera l’affaire. A ce moment le top 10 est déjà perdu pour nous donc on roule pour préparer l’avenir, roder… Il n’y aura aucun autre problème (à part une vis de cirette baladeuse, changée en 30s et sans retour à la poussette) donc on nourrit quelques regrets mais bon c’est la course. Surtout que notre voisin de stands a des soucis non négligeables et il va quand même gagner la course.
Vers 14H30, les 1er gouttes se font sentir. On le savait mais on espérait. En plus de belles bourrasques de vent. On continue un peu ça ne glisse pas encore trop, puis JC rentre. On pense que c’est à cause de la traction mais non il nous dit « drapeau rouge ». C’est vrai que la pluie vient de redoubler, le vent est fort et a retourné plusieurs barnums dont celui des pointeurs, donc cela paraît logique. On s’attaque au changement du galet mais il est annoncé « Parc fermé » on lâche les outils mais certains on plus de mal à le faire. Puis de nouveau « piste ouverte », on change le galet, on met un cache col au filtre à air et gaz. On ira jusqu’à la fin comme ça. Mais rouler avec une seule jante c’est pas simple, le changement de pneu prend un peu + de temps !!!De toutes façons ça fait belle lurette qu’on ne joue plus rien sur cette course. Sur la fin la pluie retombe de + belle, on est bien content de voir les damiers. Pas de classements complets (juste les podiums) ça c’est pas très sympa. On plie assez rapidement, un petit coup de main à Olive, et c’est reparti. Calonges à 22H où je pose Mickeal pour caler à Saintes, impossible d’aller plus loin. Un petit somme de 2H, je repars j’arrive chez moi, une douche et au boulot. Putain on est pas des pros et c’est très bien comme ça mais y’a des fois c’est dur !!

StefTeam »




publié le 19 mars 2008 par stephane dans Résumé Course

Laisse ton commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

CHAUMONT LIVE - 2014

SPONSORS

Nuage de mots clef

Derniers commentaires des articles

Souscrivez aux flux Solex Compétition RSS Feeds

Soyez averti en temps réel de l'actualité du Sport Mécanique Solex via nos flux RSS ou ajoutez le flux à votre lecteur favori.

Aspect légal des marques citées

Les marques Solex et Vélosolex sont la propriété de la société Sinbar, site officiel de la marque Solex : www.e-solex.fr

Avertissements

Toutes les modifications des matériels d'origine ne sont pas autorisées sur la route.