Partager sur Facebook

Le balayage par Philou

0 commentaire | 10 573 lectures

Description et amélioration du balayage. Tous les conseils pour bien réaliser ta prépa !

Comme promis, je vais parler du balayage. Bien évidemment tous n’est pas transposable a un cylindre de Solex. Mais il y a quand même de quoi bien cogiter ;)

Pour commencer on va définir le Pme que l’on souhaite atteindre, le régime de Pmax. ces données vont permettre de choisir les hauteurs de distribution (diagramme), qui va nous donner la hauteur de nos lumières. Puis les TA, qui vont nous donner la largeur de ses mêmes lumières.

Tous cela est archi connut et documenté, se qui l’est beaucoup moins c’est le balayage, La disposition et les angles d’écoulements de ses lumières. Je vais essayer d’éclaircir se point. Je ne donnerais pas les valeurs actuels, ayant eut tellement de mal a les trouver. Je ne traiterais que de l’orientation horizontale. La verticale sera pour un prochain post.

Rôle des différentes lumières :

Les latéraux : Eux sont les principaux, c’est eux qui vont gaver le cylindre

Les secondaires : Eux servent a faire prendre du volume au gaz

L’arrière : Lui a 4 rôles qui sont très méconnut. Le premier c’est bien évidemment d’augmenter le remplissage, en envoyant un peut plus de gaz frais. Deuxièmement, il permet de balayer la partie arrière haute de la culasse. Ce qui permet d’éliminer la poche de gaz brûlé qui reste bloqué dans cette partie. Troisièmement, il transmet les signaux de pression/dépression provenant du détente aux lamelles de clapet. Quand il est positionné au dessus deux.Quatrièmement, il participe au blocage des gaz frais dans le cylindre, en complément de l’onde de retours produite par le détente. Il s’ouvre dans pratiquement tous les cylindres en dernier après les latéraux, il bénéficie donc de moins de débit et de pression. Se n’est pas gênant car sa charge de gaz a moins de chemin a parcourir. Une fois balayage du haut de la culasse peaufiné, les gaz redescende en suivant la calotte du piston et viennent rejoindre ceux des latéraux, qui commencent a vouloir s’échapper par l’échappement. Ils se contrarie mutuellement et empêche une partie de leurs fuite.

Les travaux les plus documentés sur le 2 temps proviennent du programme G; P. Blair de la QUB. Malheureusement ces travaux commence déjà a dater, et beaucoup de nouvelle choses sont apparut.

Blair caractérise le balayage des cylindres a 5 transferts de trois manières;

Le prof Blair utilise dans beaucoup de ces études les balayage du type Yamaha, voici les principaux :

Le Yam1 a un bon balayage

Le yam6 a lui un balayage assez moyen

Le yam12 est trés mauvais

Le Yam14 est considéré comme très bon

Une comparaison sur un cylindre de Kawasaki H1 et les études de Blair. Traduction aimablement effectuée par Alain, Webmaster du site 2T4T. Le cylindre reprend la même forme que celle de Pitou49 ;) sa peut te servir si tu continue dans cette voie

Les angles de balayage, ont évolué en 40 ans, voici un schémas résumant la résumant rapidement :

On s’aperçoit rapidement, que l’évolution s’est concentré sur l’angle du transfert secondaire. De tous a l’arrière, la tendance a finit par s’inverser pour être dirigé vers l’échappement. La surface du transferts secondaires a elle aussi augmenté pour devenir assez souvent égale a celle du transferts principal

Des cylindre utilisent encore des balayages assez ancien tous en développant de forte puissance. C’est le cas de Bidalot par exemple :

Prenons un cylindre assez récent celui d’une 125 KX Kawasaki :

On remarque bien la forme des transferts secondaire qui reprend un dessin moderne. un autre exemple avec ceux d’une 125 RS Honda. Le relevé est réel, vous pouvez vous amuser à y relever les angles.

une autre image extraite d’un test d’un cylindre de TM sur un banc Jaros nous informe sur l’écoulement se produisant dans un cylindre. La tache verte foncée au centre du cylindre est synonyme d’une bonne puissance, se qui contribue a prouver le bien fondé de l’orientation actuelle des transferts.

alors quand je vois les conneries citées dans le bouquin de mototechnologie, qui incite a boucher les transferts secondaires a l’époxi pour les ramener a une forme utilisé dans les années 1970, sa fait peur:

Pour ceux qui auront la chance de mater un cylindre de nos défunte 500 2 temps de GP, vous constaterez que l’orientation est très actuelle ;) Aller stop pour se soir j’ai mal au doigt.

Tutoriel écrit par Philou




publié le 26 décembre 2006 par Paulo dans Théorie

Laisse ton commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

CHAUMONT LIVE - 2014

SPONSORS

Nuage de mots clef

Derniers commentaires des articles

Souscrivez aux flux Solex Compétition RSS Feeds

Soyez averti en temps réel de l'actualité du Sport Mécanique Solex via nos flux RSS ou ajoutez le flux à votre lecteur favori.

Aspect légal des marques citées

Les marques Solex et Vélosolex sont la propriété de la société Sinbar, site officiel de la marque Solex : www.e-solex.fr

Avertissements

Toutes les modifications des matériels d'origine ne sont pas autorisées sur la route.